États-Unis: cinq militants d'extrême droite inculpés pour «sédition» dans l'assaut du Capitole

Le ministère américain de la Justice a annoncé, ce lundi 6 juin, l’inculpation pour sédition du chef des « Proud Boys » et de 4 autres membres de cette milice d’extrême droite pour leur rôle dans l’envahissement du Capitole le 6 janvier 2021 à Washington.

Avec notre correspondant à Miami, David Thomson

La figure clé de l'extrême droite américaine, Henry Tarrio, et quatre autres lieutenants de la milice d'extrême-droite ont appris la nouvelle en détention : déjà poursuivis pour association de malfaiteurs en vue d’empêcher la certification des résultats de la présidentielle américaine, ces 5 figures des « Proud Boys », âgées de 31 à 45 ans, sont désormais également accusés de sédition.

L'accusation de « sédition », très rarement utilisée, implique d'avoir comploté contre le gouvernement ou une de ses lois. Ce crime fédéral est passible d’une peine maximale de 20 ans de prison.

Le ministère américain de la Justice n’a pas révélé les éléments qui ont conduit à ce nouveau chef d'accusation, mais les 5 membres de cette milice d’extrême droite pro-Trump créée en 2016 sont accusés d’avoir coordonné à l’avance l’assaut du Capitole de Washington.

Depuis l'attaque par des partisans de l'ancien président républicain contre le siège du Congrès, au moment où les élus certifiaient la victoire de son rival Joe Biden à la présidentielle de 2020, plus de 810 personnes ont été arrêtées et inculpées, le plus souvent pour intrusion dans un bâtiment fédéral.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles