États-Unis: Chris Murphy, l’homme au cœur de l’accord pour restreindre l’accès aux armes

Ce dimanche 12 juin, un groupe de sénateurs démocrates et républicains ont annoncé être parvenus à un accord pour restreindre l’accès aux armes à feu : limitations de l’accès aux armes pour des personnes jugées dangereuses, renforcement de la sécurité des écoles. Un accord a minima, mais qui a une chance d’être adopté au Sénat – sur ce sujet, c’est extrêmement rare. C’est le démocrate Chris Murphy qui a dirigé le groupe de travail.

Le massacre d’Uvalde avait fait 21 morts dont 19 enfants dans une école primaire il y a trois semaines. « Que fait-on maintenant ? » C'est la question posée par Chris Murphy, après le massacre d’Uvalde, lors de son intervention pleine de colère au Sénat.

Cette question, le sénateur la pose depuis dix ans, depuis le massacre de l'école Sandy Hook, à Newton, quand 20 enfants et six adultes ont été tués. Chris Murphy avait alors 39 ans, il venait d’être élu sénateur de cet État, le Connecticut. Il se rappelle avoir passé la journée dans une caserne de pompiers, « impuissant », à regarder des centaines de parents désespérés cherchant leurs enfants - jusqu’à ce qu’il ne reste plus que les quarante parents des enfants tués.

Les deux années suivantes, Chris Murphy a pris la parole chaque semaine au Sénat, pour parler à ses collègues des victimes des armes à feu. En dix ans, son entêtement en fait un héros chez les militants, mais la législation n'a été que très peu modifiée.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles