États-Unis : les chefs d'État du monde entier choqués par l'attaque du Capitole

Le monde entier a suivi l'attaque du Capitole du mercredi 6 janvier, aux États-Unis, perpétrée par des militants pro-Trump. Les dirigeants ont exprimé leur stupeur et incrédulité. Dès la nuit dernière, Emmanuel Macron a déclaré : "Quand, dans une des plus vieilles démocraties du monde, des partisans d'un président sortant remettent en cause par les armes les résultats légitimes d'une élection, c'est une idée universelle, celle d'un homme, une voix, qui est battue en brêche." Pas de réactions officielles du côté de la Russie et de la Chine Contrairement à Emmanuel Macron, qui n'a pas émis de critique ouverte à l'endroit de Donald Trump, la chancelière allemande Angela Merkel, qui a interrompu son discours de meeting pour réagir : "Je regrette profondément que le président Trump n'ait pas accepté sa défaite en novembre, et encore hier". Les condamnations sont également venues des pays régulièrement cibles des critiques américaines, comme l'Iran. Du côté des présidents russe et chinois, pas de réactions officielles, mais certains membres de leur entourage ne se sont pas privés de moquer les tourments américains.