États-Unis. Changer de travail pour changer le monde

·1 min de lecture

Depuis une vingtaine d’années, le mouvement de l’“Altruisme efficace” encourage les gens à changer le monde grâce à leur argent. Très suivi chez les dirigeants, il cherche maintenant à les réorienter professionnellement.

De plus en plus de personnes souffrent au travail car elles n’arrivent pas à mesurer l’impact de leur activité sur le monde qui les entoure et aimeraient être des vecteurs directs de changement. Le Wall Street Journal est allé à la rencontre de plusieurs d’entre elles qui souscrivent au mouvement de “l’Altruisme efficace”. Théorisé par deux philosophes de l’université d’Oxford à la fin des années 2000, ce courant de pensée “s’appuie sur des données scientifiques pour déterminer comment des individus peuvent utiliser leur temps, leur argent et leurs compétences pour faire le plus de bien possible”. “Cette approche, ajoute le quotidien, attire aujourd’hui à nouveau l’attention en raison de la pandémie, qui pousse de nombreuses personnes à réfléchir au sens de leur travail et à la satisfaction qu’il leur procure.”

À lire aussi: Tendance. “Altruistes efficaces” : ces riches qui cherchent la formule de la charité parfaite

La plupart des adeptes étaient des banquiers d’affaires ou des dirigeants dans la Tech. L’idée de départ était de pousser les personnes intéressées vers des voies très lucratives, ce qui leur permettait ensuite de reverser une partie de leurs revenus à des causes ou à des entreprises qui œuvraient pour la planète ou la réduction des inégalités, par exemple.

Ce mouvement, qui organise des meetups (sortes de conférences informelles, qui allient opportunités d’information et de recrutement), a désormais une organisation à but non lucratif nommé “Les 80 000 heures”, en référence aux 80 000 heures de travail d’un salarié travaillant quarante heures par semaine,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles