États-Unis: la Chambre des représentants adopte une augmentation des moyens de la police

Aux États-Unis, la Chambre des représentants a adopté jeudi une législation qui vise à augmenter le financement des services de police locaux. Fait suffisamment rare pour être souligné, il a été adopté par une large majorité bipartisane. Mais l'aile progressiste du parti démocrate estime que les leçons du meurtre de George Floyd, un Afro-Américain tué par un policier blanc, n'ont pas été tirées.

Pour les élus démocrates progressistes, financer les plus petits services de police des États-Unis à hauteur de 250 millions de dollars sur les cinq prochaines années est une aberration. Depuis le meurtre de George Floyd et les manifestations monstres du mouvement « Black Lives Matter », ils réclament le contraire, à savoir : réduire le financement de la police.

Pire, d’après ces élus de l'aile gauche du parti, la loi « Investir pour protéger » ne s'attaque en rien au problème de fond des violences policières qui, aux États-Unis, visent majoritairement les Afro-Américains.

Les démocrates ne veulent pas être accusés de laxisme

Mais à moins de 50 jours des élections de mi-mandat, l'état-major démocrate a d'autres soucis. Il veut faire taire les républicains qui accusent les démocrates de laxisme dans la lutte contre la criminalité. Un argument qui fait effet, notamment dans les États à tendance conservatrice où les démocrates sont mis à rude épreuve durant cette campagne électorale.


Lire la suite sur RFI