États-Unis : le Capitole visé par une attaque

La voiture du suspect est restée longtemps à sa place, encastrée dans une barrière de police à l'entrée nord du Capitole à Washington (États-Unis) vendredi 2 avril. Une heure avant, un jeune homme de 25 ans s'élançait à pleine vitesse contre un barrage, à 150 mètres des portes du Congrès américain. "Le suspect est sorti du véhicule et a brandi une arme blanche. Nos officiers se sont alors adressés à lui. Il n'a pas répondu à leurs ordres. Le suspect a alors commencé à s'approcher des agents de police du Capitole, qui lui ont tiré dessus", a déclaré la cheffe de la police du Capitole, Yogananda Pittman. Il n'était pas connu des services de police, mais déclarait faire partie d'un groupe Nation of Islam, ouvertement raciste et antisémite. Un policier décédé lors de l'attaque Un des deux officiers de police renversés par l'assaillant a succombé à ses blessures à l'hôpital. Il s'appelait Bill Evans et ses collègues lui ont rendu un hommage samedi 3 avril, au matin. Le président américain Joe Biden, qui n'était pas à Washington au moment des faits, a réagi : "Ma femme et moi sommes dévastés après la violente attaque contre le poste de garde... Nous savons à quel point cette période est difficile pour le Capitole et ceux qui le protègent."