États-Unis: le "blizzard du siècle" fait au moins 50 morts, un bilan qui risque de s'alourdir

Un véhicule englouti par le
Un véhicule englouti par le

Le bilan humain, déjà extrêmement lourd, pourrait s'alourdir dans les heures à venir. Le "blizzard du siècle", qui a touché les États-Unis ces derniers jours, a fait au moins 50 morts à travers le pays. Depuis, les récits des familles terrifiées bloquées par la tempête ou des personnes mortes dans leurs voitures se multiplient.

Le froid extrême qui s'est abattu sur le pays a été accompagné d'importantes chutes de neige et de vents puissants, notamment dans la région des Grands Lacs, semant le chaos dans les transports routiers comme aériens et forçant l'annulation de milliers de vols autour de Noël.

"Nous ne l'oublierons jamais"

Les intempéries, décrites comme n'arrivant "qu'une fois par génération", devraient commencer à s'atténuer ce mercredi sur l'Est et le Midwest.

Parmi les 50 personnes disparues, 31 provenaient du seul comté d'Erie, qui comprend la ville de Buffalo, dans l'Etat de New York. Un bilan plus élevé y est à craindre, selon les autorités, à mesure que les secours progressent et déblaient.

"Nous nous remettons d'une des pires tempêtes que nous ayons jamais vues, avec malheureusement le nombre de morts le plus élevé que nous ayons jamais eu dans une tempête", a déploré mardi Mark Poloncarz, un responsable du comté d'Erie, lors d'une conférence de presse. "Nous ne l'oublierons jamais", a-t-il ajouté.

L'ouest de l'Etat de New York, pourtant habitué aux hivers rudes, a particulièrement souffert, après avoir été enseveli sous des mètres de neige, subissant des températures polaires.

Une victime bloquée dans une voiture

A Buffalo, une jeune femme de 22 ans, piégée par la neige, est morte dans sa voiture, selon sa famille. Une vidéo envoyée par la victime et publiée par sa soeur la montre en train de baisser la vitre de son véhicule, entouré par la neige pendant le blizzard.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Mark Eguliar, un habitant de Buffalo, a raconté à l'AFP être resté coincé au boulot "pendant plus de 40 heures".

"Je suis à Buffalo depuis 1970 (...) et c'est la pire chose que j'ai jamais vue à Buffalo", a exprimé de son côté Joe Mergl, un autre résident de cette grande ville proche de la frontière avec le Canada.

La maire adjointe de Buffalo, Crystal Rodriguez-Dabney, a déclaré à CNN mardi que "des secouristes ont volé au secours d'autres secouristes".

"Il était nécessaire d'aider d'abord les secours afin qu'ils puissent aller aider la population", a-t-elle expliqué.

Justement, certains s'interrogeaient sur la réponse de la ville à la tempête annoncée, se demandant si l'interdiction de se déplacer en voiture n'aurait pas dû être décrétée plus tôt.

"Il y avait beaucoup de neige, les voitures étaient coincées et les gens essayaient quand même de conduire", a déploré à l'AFP Chris Ortiz, un habitant de Buffalo.

Une employée des services de secours citée par le Washington Post, elle-même bloquée dans son ambulance pendant 14 heures sans eau ni nourriture, a indiqué que "la plupart des appels (d'urgence) émanaient de personnes piégées dans leurs voitures".

"La vérité, c'est que ces gens dans des véhicules bloqués n'auraient pas dû être là", a déclaré l'employée.

Conditions toujours dangereuses

Cette interdiction de circuler en voiture restait en vigueur mardi pour la ville de Buffalo, a tweeté Mark Poloncarz, le responsable local.

"Vous entravez les efforts de déblaiement" en vous rendant à Buffalo, a-t-il dit mardi devant la presse, en avertissant que les conditions restaient dangereuses.

La police de la ville a également annoncé l'arrestation de huit individus par sa force anti-pillage mise en place avec la tempête.

"Ce ne sont pas des gens qui volent de la nourriture, des médicaments, ou des couches pour bébés", a déclaré le chef de la police de Buffalo Joseph Gramaglia. "Ils détruisent des magasins, volent des télévisions, des canapés, tout ce qu'ils peuvent mettre la main dessus", a-t-il ajouté.

Lundi, la gouverneure de l'Etat de New York Kathy Hochul avait déclaré: "C'est clairement le blizzard du siècle". Même si l'intensité de la tempête n'est plus celle de ces derniers jours, il est "toujours dangereux d'être dehors", a-t-elle alerté.

Article original publié sur BFMTV.com