États-Unis : Biden étend la vaccination obligatoire contre le Covid-19

·1 min de lecture
Joe Biden a ainsi rendu la vaccination obligatoire pour des millions de salariés des secteurs public et privé.
Joe Biden a ainsi rendu la vaccination obligatoire pour des millions de salariés des secteurs public et privé.

Aux États-Unis, le président Joe Biden a présenté, ce jeudi 9 septembre, un plan « courageux et ambitieux » pour renforcer la lutte contre le Covid-19. Il a ainsi rendu la vaccination obligatoire pour des millions de salariés des secteurs public et privé. Le président américain a en effet signé un décret obligeant les quelque 4 millions d?employés fédéraux à se faire vacciner, sans possibilité désormais d?échapper à la seringue en se faisant tester régulièrement, selon un document diffusé par la Maison-Blanche. Sont également concernés les salariés de sous-traitants travaillant avec les agences fédérales.

Pour le secteur privé, le ministère du Travail va instaurer l?obligation de se faire vacciner ou d?effectuer un test de dépistage hebdomadaire pour les employés des entreprises de plus de 100 salariés, soit plus de 80 millions de personnes. Et le président, qui doit s?exprimer dans l?après-midi, va appeler les organisateurs de grands événements sportifs ou culturels à conditionner l?entrée du public à une preuve de vaccination ou un test négatif.

Cette nouvelle « stratégie » vise à convaincre les 80 millions d?Américains encore non vaccinés

L?objectif est « de réduire le nombre d?Américains non vaccinés (?), faire baisser les hospitalisations et les décès, permettre à nos enfants d?aller à l?école en sécurité et de garder notre économie forte », a expliqué la porte-parole de la présidence, Jen Psaki, lors d?une conférence de presse. Les fonctionnaires fédéra [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles