États-Unis : après l'élection de Biden, le risque d'une "guerre civile à bas bruit"

·1 min de lecture

Environ un Américain sur quatre a coupé les liens avec un membre de sa famille ou un ami proche pour des raisons politiques au cours du mandat de Donald Trump. Cette donnée illustre parfaitement la division dont souffre la population américaine, que l'élection de Joe Biden à la présidence ne pourra pas masquer. Bruno Cabanes, professeur d’histoire à l’université d’Etat de l’Ohio, et spécialisé en histoire de la guerre, était l'invité d'Europe 1 ce dimanche. Pour lui, les Etats-Unis voient actuellement apparaître les germes d'une forme de guerre civile.

>> A LIRE AUSSI -Présidentielle américaine : Joe Biden, élu et acclamé, appelle à l'unité

Une fracture ancienne

Comment expliquer une telle fracture ? L'élection de Donald Trump en 2016 a mis en lumière une ligne de faille entre "deux Amériques qui coexistent", selon Bruno Cabanes. "Elles ne regardent pas les même chaînes, n'écoutent pas les mêmes radios et les réseaux sociaux amplifient ce phénomène." Cette division est donc visible au quotidien et fait craindre, pour l'historien, qu'une guerre civile n'éclate.

Mais attention "guerre civile, cela ne signifie évidemment pas un conflit ouvert comme on en a connu en Espagne ou dans l'ex-Yougoslavie" tempère l'historien. "La guerre civile peut prendre plusieurs formes. Ici, il s'agit plutôt d'une forme de guerre civile à bas bruit, avec des ferments de guerre civile."

Différents éléments appuient l'analyse de Bruno Cabanes. "Le premier, c'est le reflux de failles très ancien...


Lire la suite sur Europe1