États-Unis : après le droit à l’avortement, le mariage homosexuel est-il en danger ?

© Beata Zawrzel / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Après avoir révoqué le droit fédéral à l'avortement le 24 juin dernier, la Cour suprême des États-Unis pourrait remettre en question le droit au mariage homosexuel. C'est en tout cas ce que laisse penser une récente opinion rédigée par un des juges de la Cour suprême, Clarence Thomas. Ce dernier a affirmé sa volonté de "reconsidérer" certains arrêts, dont Obergefell v. Hodges qui garantit le droit au mariage homosexuel dans tous les États-Unis. Interrogée par Europe 1, Marie-Christine Bonzom, politologue, journaliste et spécialiste des États-Unis, revient sur la probabilité qu'une telle démarche aboutisse, et sur les enjeux politiques qu'elle implique.

>> À LIRE - Droit à l'avortement : «La santé et la vie des femmes de ce pays sont maintenant en danger», dit Biden

Le mariage homosexuel menacé "sur le papier"

Dans son texte, Clarence Thomas a déclaré que les arrêts Obergefell, Griswold et Lawrence v. Texas étaient "erronés" et que la Cour avait pour devoir de "corriger l'erreur" établie dans les précédents arrêts. À l'image de la révocation du droit à l'avortement, abroger l'arrêt Obergefell v. Hodges laisserait alors chaque état libre de décider de sa propre législation sur le mariage homosexuel.

Pour Marie-Christine Bonzom, même si un tel risque "existe sur le papier", l'opinion rédigée par Clarence Thomas "n'appartient qu'à lui, et n'engage que lui". "La Cour a spécifiquement souligné par la voix de Samuel Alito (juge républicain de la Cour suprême) qu'il ne fall...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles