Les États-Unis annoncent une offensive diplomatique en Afrique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après l’opération de charme de Serguei Lavrov en Afrique, le chef de la diplomatie américaine lui emboite le pas et annonce ce vendredi 29 juillet une tournée africaine. Antony Blinken se rendra en Afrique à partir du 7 au 9 août. Une visite destinée à réaffirmer la présence géopolitique des Etats-Unis sur le continent face à la Russie sur fond de guerre en Ukraine.

Avec notre correspondant à Miami, David Thomson

La tournée africaine du ministre russe des Affaires étrangères vient a peine de se terminer que les Etats-Unis déploient déjà la contre attaque. Fin juillet, en Afrique, Serguei Lavrov a voulu démontrer que Moscou n’était pas isolé diplomatiquement et que les sanctions internationales contre son pays serait responsable de la flambée des prix des matières premières.

Pour contrer ce récit russe, le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken se rendra en Afrique du Sud, en République démocratique du Congo et au Rwanda du 7 au 9 août. Une semaine plus tard, c’est Linda Thomas Greenfield l’ambassadrice de Joe Biden aux Nations unies qui visitera le Ghana et l’Ouganda, juste après le passage au Kenya et en Somalie de Samantha Power la cheffe de l’agence américaine de l’aide au développement.

Dans un communiqué, le département d’Etat explique le but de ces efforts diplomatiques américains : montrer « aux pays africains qu’ils ont un rôle géostratégique essentiel et sont des alliés cruciaux sur les questions les plus brûlantes de notre époque ».


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles