Les États-Unis affirment que Pékin rejette le statu quo à Taiwan

Antony Blinken, chef de la diplomatie américain, le dimanche 15 mai 2022 - John MacDougall - AFP
Antony Blinken, chef de la diplomatie américain, le dimanche 15 mai 2022 - John MacDougall - AFP

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a estimé mercredi que la Chine rejetait le statu quo de longue date en vigueur à propos de Taïwan, réitérant l'analyse de Washington selon laquelle Pékin entend accélérer le calendrier en vue de sa réunification avec l'île.

Les propos du chef de la diplomatie américaine interviennent après que Xi Jinping a obtenu un troisième mandat à l'occasion du Congrès du Parti communiste (PCC), renforçant son statut de dirigeant chinois le plus influent depuis Mao Tsé-toung.

Cela suscite la crainte à Taïwan que la Chine ne redouble d'efforts pour obtenir gain de cause, comme l'a souligné mercredi le ministre taïwanais des Affaires étrangères, Joseph Wu, devant le Parlement à Taïpeï.

Un changement de politique

Antony Blinken a rappelé que le statu quo (par lequel les Etats-Unis ne reconnaissent qu'une seule Chine, mais fournissent des armes à l'île pour sa défense) avait permis de "s'assurer qu'il n'y ait pas de conflit entre les Etats-Unis et la Chine à propos de Taïwan".

Mais, a-t-il dit devant l'agence Bloomberg News, "ce qui a changé, c'est la décision prise par le gouvernement de Pékin que le statu quo n'était plus acceptable, qu'ils souhaitaient aller de l'avant et accélérer le processus" de réunification.

Il a encore souligné que la Chine avait décidé "de mener la vie dure à Taïwan dans l'espoir que cela accélère la réunification".

Les pressions chinoises sur Taïwan "devraient inquiéter non pas seulement les Etats-Unis mais tous les pays de la région et à travers le monde", a encore dit Antony Blinken.

Article original publié sur BFMTV.com