Aux États-Unis, les actes de cruauté envers les animaux considérés comme un crime

Brut.

De toute l'histoire des États-Unis, c'est la première loi qui interdit les actes de cruauté. Elle prévoit des sanctions telles que des amendes voire sept ans de prison, et parfois les deux. Néanmoins, la loi ne s'applique pas aux personnes qui tuent des animaux pour se nourrir, pour chasser, pour pêcher ou encore pour des animaux qui ont été attrapés dans un piège.


En Suisse, la dignité des animaux protégée par la constitution


Les animaux dits "sociaux" comme les cochons d'Inde doivent avoir un compagnon. Aussi, il est illégal de faire bouillir des homards vivants et de faire taire un chien qui aboie. Jusqu'en 2016, les propriétaires de chiens étaient même tenus de suivre des formations de dressage obligatoires. La violence volontaire est passible d'une peine allant jusqu'à trois ans de prison.


En Inde, un statut spécial pour les vaches


Ce sont des animaux sacrés pour les Hindous. Elles bénéficient même d’une assistance téléphonique 24h/24 dans l’État du Haryana pour éviter qu'elles ne soient volées et maltraitées. Par ailleurs, les dauphins ont leurs propres droits et sont considérés comme des personnes non humaines et comme étant "très intelligents et sensibles". Là-bas, si un animal subit n'importe quelle forme de cruauté, l'agresseur est soumis à une amende.


En Tanzanie, les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi