États-Unis: 10.000 dollars d'amende par jour pour Trump tant qu'il ne coopère pas à une enquête fiscale

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
L'ex-président américain Donald Trump à Orlando, en  Floride, le 26 février 2022 - CHANDAN KHANNA © 2019 AFP
L'ex-président américain Donald Trump à Orlando, en Floride, le 26 février 2022 - CHANDAN KHANNA © 2019 AFP

876450610001_6304610282001

L'ex-président américain Donald Trump a été condamné lundi par un juge de New York à payer 10.000 dollars par jour tant qu'il refuse de fournir des documents comptables et fiscaux dans le cadre d'une enquête au civil sur son groupe. "C'est une victoire majeure, un tribunal a statué en notre faveur pour condamner Donald Trump pour entrave", a écrit sur Twitter la procureure générale de l'Etat de New York, l'élue démocrate Letitia James.

"Nous avons l'intention de faire appel"

"Donald Trump doit payer 10.000 dollars par jour pour chaque jour où il continue de défier l'ordre de la cour de remettre des documents à mon bureau", s'est encore félicitée la procureure générale, qui poursuit une enquête depuis mars 2019 sur de possibles fraudes dans les pratiques fiscales de la Trump Organization, qui comprend immeubles, hôtels et golfs notamment.

"Nous avons l'intention de faire appel", a réagi l'une des avocates de Donald Trump, Alina Habba. Selon elle, "tous les documents concernés par l'assignation ont été produits auprès de la procureure générale il y a des mois".

Le 17 février, Letitia James avait obtenu qu'un juge de la Cour suprême de l'Etat de New York, Arthur Engoron, ordonne au milliardaire républicain ainsi qu'à ses enfants Donald Jr. et Ivanka de témoigner sous serment dans le cadre de cette enquête, où elle soupçonne des pratiques fiscales frauduleuses. Une décision contre laquelle les Trump, qui accusent Letitia James de motivations politiques, ont déjà fait appel.

Mais le tribunal avait aussi réclamé avant le 31 mars une série de documents comptables et fiscaux sur la Trump Organization. Face au refus du camp Trump, Letitia James avait encore riposté devant le même juge de la Cour suprême, en demandant que l'ancien président soit jugé responsable d'"entrave pour son refus de se conformer à une ordonnance d'un tribunal".

La procureure générale de New York soupçonne la Trump Organization d'avoir, "de manière frauduleuse", surestimé la valeur de propriétés immobilières lorsqu'elle demandait des prêts bancaires et de les avoir sous-estimées auprès du fisc pour payer moins d'impôts.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles