Aux États-Unis, être bilingue est payant

PHOTO Karolina Grabowska / Pexels / CC

“Si vous voulez gagner le plus d’argent, […] vous devez apprendre le portugais et déménager à New York”, écrit Forbes. Le magazine spécifie que le salaire annuel médian d’un poste demandant la maîtrise de cette langue dans la métropole américaine se chiffre à environ 264 000 dollars.

750 000 postes bilingues

La publication relate ainsi les résultats d’une enquête d’un site américain spécialisé dans l’apprentissage de langues étrangères. Après avoir analysé plus de 1,5 million d’offres d’emploi, l’appli et la plateforme d’apprentissage linguistique Preply a découvert qu’il y avait 750 000 postes bilingues disponibles aux États-Unis, avant de révéler “quelles langues étrangères peuvent aider un professionnel à gagner plus d’argent, lesquelles permettent de toucher les plus gros salaires en 2022, et lesquelles sont les plus recherchées par les entreprises”.

À New York, résume Forbes, la connaissance du portugais permet d’obtenir les emplois bilingues les mieux rémunérés. Suivent dans cette progression les postes requérant respectivement la maîtrise du japonais et de l’allemand. À Chicago, ce sont les emplois requérant l’allemand qui tiennent le haut du pavé, avec un salaire médian de 145 000 dollars. Ceux requérant le français arrivent au deuxième rang avec 116 000 dollars.

L’allemand surclasse le français

À l’échelle nationale, la représentante de Preply, Daniele Saccardi, assure que l’allemand est la langue étrangère la mieux rémunérée en matière d’emploi avec un salaire médian de 70 000 euros :

“L’allemand a dépassé le français en tant que l’une des langues les plus populaires à étudier, et il n’est pas surprenant que l’allemand arrive en tête de nos listes, non seulement aux États-Unis, mais également au Royaume-Uni et en Europe.”

C’est le portugais qui arrive deuxième dans ce top 10 des langues étrangères professionnelles les mieux rémunérées au pays, suivi du japonais, de l’italien, du mandarin. Le français se classe sixième, devant l’espagnol, le bengali, l’arabe et l’hindi.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :