États-Unis: des élus démocrates fuient le Texas pour empêcher le vote d'une loi controversée

·3 min de lecture
Le Capitole de l'État du Texas, siège de la législature locale, le 12 juillet 2021. - SERGIO FLORES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Le Capitole de l'État du Texas, siège de la législature locale, le 12 juillet 2021. - SERGIO FLORES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Des dizaines d'élus démocrates du Texas ont quitté ce lundi en urgence leur État du sud des États-Unis afin d'empêcher l'adoption d'une loi électorale controversée, voulue par la majorité républicaine au parlement texan.
La loi texane autorise l'arrestation des élus de l'État qui sont absents lors des sessions de vote et à les ramener, de force si besoin, dans l'enceinte du Parlement. C'est pourquoi ces élus ont décidé de s'envoler pour un endroit où la police du Texas n'a pas autorité pour agir.

"Mes collègues démocrates et moi-même quittons l'Etat afin d'empêcher un quorum d'être atteint et torpiller le projet de loi de restriction du vote au Texas", a ainsi déclaré dans un tweet James Talarico, député démocrate de la Chambre des représentants du Texas.

L'élu a affirmé s'envoler pour Washington et a par la suite tweeté une photo le montrant au pied d'un avion, avec une autre députée démocrate du Texas à ses côtés.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le geste des sénateurs salués par la majorité

La vice-présidente américaine Kamala Harris a tenu lors d'un déplacement dans le Michigan à saluer ces élus "qui défendent les droits de tous les Américains et tous les Texans à exprimer leur voix par le vote, sans obstacle". L'ancien candidat aux primaires démocrates pour la présidentielle, Beto O'Rourke, a également salué leur action en déclarant sur Twitter que ces élus représentaient "le courage dont le pays a besoin actuellement".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott s'est quant à lui lamenté de leur départ. "La décision des démocrates du Texas d'empêcher le quorum d'être atteint (...) inflige des préjudices aux Texans qui les ont élus pour servir. Alors qu'ils traversent le pays à bord d'avions privés confortables, ils laissent derrière eux des problèmes non-résolus", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Il est temps de revenir au travail", a également soutenu Greg Abbott sur Twitter.

Une multiplication de textes limitant l'accès au vote

Les élus démocrates du Texas avaient déjà saboté fin mai l'adoption de cette loi restrictive sur l'organisation des scrutins électoraux, qualifiée alors d'"attaque contre la démocratie" par le président américain Joe Biden. Ils avaient quitté en masse le scrutin organisé pour le projet de loi dans le parlement texan et le quorum nécessaire n'avait pas pu être atteint.

Cette loi, voulue par les républicains à l'instar de celles déjà adoptées en Géorgie et en Floride, vise officiellement à rendre les élections plus sûres en interdisant le vote en "drive-in" ou en instaurant de nombreuses restrictions aux horaires de vote et au vote par correspondance. Mais ces restrictions visent le plus souvent des dispositions facilitant le vote des minorités, notamment les Afro-Américains généralement plus favorables aux démocrates.

Depuis la présidentielle, les projets de loi limitant l'accès au vote se sont multipliés dans les Etats à l'initiative des républicains. Le président Joe Biden doit s'exprimer mardi depuis Philadelphie, sur la côte Est, sur ses "actions pour protéger le droit sacré, constitutionnel de voter".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles