États-Unis. À Rochester, des policiers utilisent une bombe lacrymogène sur une enfant noire de 9 ans

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

La police de Rochester, dans l’État de New York, a suspendu deux policiers impliqués dans l’interpellation d’une enfant noire âgée de 9 ans et de sa mère. Les images de leurs caméras-piétons montrent qu’ils ont menotté la fillette et ont utilisé une bombe lacrymogène contre elle.

La police de Rochester est une nouvelle fois la cible de vives critiques. Quelques mois après les images insoutenables de la mort de Daniel Prude, Africain-Américain de 41 ans asphyxié dans cette ville de l’État de New York à la suite de son interpellation par plusieurs policiers, les vidéos issues des caméras d’intervention de deux autres représentants des forces de l’ordre ont suscité l’émoi de la population.

Ces images, dévoilées le 29 janvier, “montrent plusieurs policiers user de la force contre une enfant – dont la détresse est évidente – après avoir été appelés pour un ‘problème familial’, rapporte le Washington Post. La fillette, âgée de 9 ans, traversait une crise de santé mentale, menaçant de se suicider et de tuer sa mère. Les policiers ont répondu à cette situation en la gazant avec une bombe lacrymogène, avant de la menotter pour l’embarquer dans leur véhicule.

Des habitants de Rochester ont manifesté leur colère le 2 février en réaction à ce nouveau cas de violence policière, comme l’explique ce reportage de la chaîne américaine NBC :

Parmi le groupe d’au moins 7 policiers présents lors de cette interpellation, deux ont été suspendus après cet incident qui “attire de nouveau l’attention sur un service de police déjà critiqué”, souligne le Washington Post.

La municipalité n’a pas dévoilé les noms des deux agents mis en cause, mais sa maire, Lovely Warren, elle-même Africaine-Américaine, a décrit les images de cette

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :