États-Unis: à Los Angeles, une marche des fiertés entre crainte et unité

On s’attend, d'ici à la fin du mois, à ce que la Cour suprême des États-Unis revienne sur le droit à l’avortement. C’était le sens d’un mémo d'un de ses juges, Samuel Alito, qui a été divulgué dans la presse en avril. Et cette remise en cause d’une décision remontant à 1973 par une Cour où siègent six juges conservateurs fait craindre un retour sur d’autres droits, notamment le mariage homosexuel validé par l'instance en juin 2015. Bien plus récemment que le cas « Roe contre Wade » qui avait entériné le droit à l'avortement. Et ce dimanche, se tenait la marche des fiertés d’Hollywood.

Avec notre correspondant à Los Angeles, Loïc Pialat

Les croyants remplacent les touristes. Après tout, c’est dimanche. L’Église méthodiste d’Hollywood a emprunté un bus à deux étages pour parader sur les grands boulevards, le temps de la marche des fiertés. À bord, Brendan. Le jeune homme a fait son coming-out récemment. Il a trouvé une église qui l’accepte comme il est et il vit sa première Gay Pride dans un contexte particulier. En remettant en cause le droit constitutionnel à la vie privée, la Cour suprême ne menace pas que le droit à l’avortement.

« Cela créerait un précédent pour les droits des homosexuels et d’autres minorités. Le mariage, ce n’est pas dans mon radar immédiat, parce que j’ai commencé à sortir avec d’autres hommes il y a peu. Mais ça m’inquiète beaucoup, oui. Si je n’ai pas l’opportunité de me marier un jour, ma vie sera différente de ce que j’imaginais. Et ça me fait peur », explique Brendan.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles