États généraux de la justice : Dupond-Moretti snobé par deux syndicats de magistrats

© Ludovic MARIN / AFP

Premier couac pour Éric Dupond-Moretti dans la mission que lui a confiée Emmanuel Macron. Après avoir récemment entrepris l’organisation des États généraux de la justice, le garde des Sceaux a débuté depuis quelques jours un ensemble de concertations avec de nombreux représentants de la justice. Entre le mercredi 20 juillet et le vendredi 22, il a ainsi reçu des membres de la Conférence des procureurs généraux, des syndicats de surveillants pénitentiaires, des représentants du Conseil supérieur de la magistrature et du Conseil national des barreaux.

Mais les deux principaux syndicats de magistrats, conviés ce jeudi à rencontrer le ministre de la Justice, ont annoncé qu’ils ne répondront pas positivement à cette invitation. Interrogés par l'AFP, l'Union syndicale des magistrats (USM) et le Syndicat de la magistrature (SM) ont ainsi fait savoir qu'ils avaient chacun décliné « par courrier » les invitations. Il faut dire que cela fait plus de deux ans que le dialogue est complétement rompu entre ces organismes syndicaux et Éric Dupont-Moretti.

Lire aussi - Qu'est-ce que la Cour de justice de la République ?

Après avoir récemment rencontré le nouveau directeur de cabinet du ministre, le membre de l’USM Aurélien Martini avait assuré que le retour des discussions était possible à certaines conditions : « On lui a dit qu'on n'était pas opposé à retourner discuter avec le ministre, mais qu'il nous fallait des gestes d'ouverture sur deux questions, celle de négociations salariales e...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles