État islamique : témoignage d'une Française épouse de jihadiste

France 3

Elles sont indonésiennes, anglaises, mais aussi françaises ; leur point commun : avoir épousé un combattant de l'État islamique. Originaire de La Grande-Motte (Hérault), Saida a rejoint

Raqqa (Syrie) pour dit-elle aider le peuple syrien. Elle raconte aujourd'hui comment les soldats du califat recrutent leurs épouses dans ces maisons appelées "madafa".

1 100 français seraient toujours en zone irako-syrienne

"Lorsque la femme arrive dans cette madafa, elle fait une sorte CV précisant son âge, son nom, décrivant son caractère et donnant son type d'homme. Ils partent pendant 15-20 minutes et ensuite c'est oui ou c'est non", explique Saida. Depuis, leurs maris sont morts ou faits prisonniers. Ces femmes et leurs enfants sont détenues dans ce camp. Toutes affirment n'avoir jamais combattu et disent regretter leur choix d'être parties. Saida veut aujourd'hui rentrer chez elle. À ce jour 1 100 Français se trouveraient toujours en zone irako-Syrienne dont 300 femmes et 400 enfants.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Pas-de-Calais : trois migrants tentent de traverser la Manche avant d'être secourus
Désertification: le Sahel s’organise pour stopper l’avancée du Sahara
VIDEO. Au Parlement britannique, une députée dénonce les insultes racistes et sexistes dont elle est victime
Deux anciens responsables de l'hôpital pédiatrique du Vatican jugés pour détournement de fonds
Chocolat, vin et salami "First Lady" : en Slovénie, dans le village natal de Melania Trump, le business est florissant

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages