"Un état de décomposition avancé" : Pourquoi le corps d'Isabelle Mesnage a été si difficile à analyser

Ce lundi 20 juin 2022 s'est ouvert le procès en appel de Jacques Rançon, ancien cariste-magasinier de 62 ans surnommé "le tueur de la gare de Perpignan". Il a été condamné en 2021 à 30 ans de réclusion criminelle pour le viol et le meurtre en d'Isabelle Mesnage. La jeune femme de 20 ans à l'époque était partie randonner et avait été retrouvée morte le 3 juillet 1986, à la lisière d'un bois, à une douzaine de kilomètres d'Amiens.

Deux jours après sa disparition, sans nouvelle de la jeune femme, son employeur alerte la gendarmerie qui recueille des éléments peu rassurants : un sac à dos ensanglanté est retrouvé le 2 juillet, il contient le porte-feuille et les papiers d'identité de la disparue. Deux jours plus tard, les gendarmes repèrent le corps sans vie et à demi-dévêtu d'Isabelle Mesnage. Pendant six ans, les autorités ont cherché le coupable de la mort d'Isabelle Mesnage. Elles soupçonnent un temps un collègue de travail mais la piste est finalement abandonnée : le dossier fait l'objet d'un non lieu en 1992.

Il faut dire que le corps retrouvé trois jours après sa disparition est dans un état de décomposition très avancé et rend difficile l'analyse médico-légale. En effet, durant l'été 1986, de fortes chaleurs se sont abattues sur la région. L'expert relève toutefois que "le vagin, la vulve et l'anus ont complètement disparu, détruits par la prolifération vermineuse", rappelle BFMTV. Les enquêteurs ratissent la zone du crime, mettent les maigres...

Lire la suite


À lire aussi

Affaire Jubillar : Pourquoi les recherches du corps de Delphine avaient été stoppées
Valentin Montand revient sur la douleur de l'exhumation du corps de son père : "Un moment difficile"
Julien Clerc "difficile et chiant" : pourquoi il passait pour un artiste désagréable

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles