Vers des étalements de dette pour les entreprises ? "Un premier pas" pour la CPME

·1 min de lecture

En pleine épidémie de coronavirus, cette mesure pourrait représenter une bouffée d'air pour beaucoup d'entreprises croulant sous des prêts qu'elles ne parviennent pas à rembourser à cause de leur manque d'activité. Mercredi, sur RMC/BFMTV, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué que son ministère proposerait "d'ici quelques semaines un dispositif de concertation et de conciliation" pour étaler ou annuler partiellement des dettes d'entreprises au cas par cas. Cette annonce "est un premier pas que nous saluons", réagit sur Europe 1 François Asselin, président de la Confédération générale des PME (CPME). 

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 14 avril

"C'est l'idée du gouvernement, donc c'est un premier pas. Nous le saluons, nous l'accompagnons, et nous continuons à travailler aux côté de Bruno Le Maire et de ses équipes pour aller un peu au-delà et imaginer ce que pourrait être ce fameux prêt de consolidation qui permettrait d'éviter à ces entreprises d'être en défaillance de paiement", explique le président de la CPME. "Car quand c'est comme ça, on peut risquer des faillites en cascade."

Le 29 mars, déjà sur Europe 1, François Asselin avait appelé à mettre en place "un nouvel outil de financement pour pouvoir étaler, si possible, l'ensemble des dettes, y compris le prêt garanti par l'État", sous la forme, donc, d'un prêt de consolidation. "L'idée, c'est de regrouper l'ensemble de ces dettes et de les étaler, si possible, sur...


Lire la suite sur Europe1