«Il était temps !» : les militants du PS espèrent l'union des gauches

Le PS dit ce mardi être "à quelques pas d'un accord historique" alors que reprennent les intenses négociations menées par La France insoumise avec les socialistes, les communistes et le NPA, qui pourraient rejoindre les écologistes dans l'alliance pour les législatives . Un accord était initialement espéré pour lundi soir ou dans la nuit, mais "il reste certains réglages", a admis Pierre Jouvet , le chef des négociateurs socialistes sur Europe 1. Du côté des militants, l'éventualité d'une union entre les socialistes et La France insoumise est accueillie avec enthousiasme.

>> LIRE AUSSI - Législatives : une union à gauche pourra-t-elle changer la donne ?

"Je suis partante parce qu'il faut qu'il y ait une force à gauche importante"

"Il était temps !", sourit Véronique, attablée à une terrasse de café. "Je suis partante parce qu'il faut qu'il y ait une force à gauche importante. Moi, j'avais voté François Mitterrand, c'était l'union de la gauche et j'avais un père, à l'époque, au PCF. Ça représentait des choses un grand-père socialiste, un père au PCF", raconte-t-elle au micro d'Europe 1.

Et certains ont d'ailleurs déjà sauté le pas comme Catherine, cette socialiste a voté Mélenchon au premier tour de l'élection présidentielle . "Mon premier choix, c'était Anne Hidalgo . Et puis voilà, je n'ai pas voté pour elle. Je me suis dit qu'il valait mieux porter nos voix vers quelqu'un qui pouvait rassembler le plus de gens possible. Moi, j'aime pas spécialement Jean-Luc Mélencho...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles