“Elle était obligée de renoncer” : Gilles Verdez choqué par la subvention polémique de Karine Le Marchand (VIDEO)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ce mardi 26 octobre, Cyril Hanouna recevait dans Touche pas à mon poste la porte-parole de EELV PACA, Nathalie Morand, venue célébrer la "victoire" de son parti écologiste. En effet, Karine Le Marchand a annoncé qu'elle renonçait à demander une subvention pour la rénovation énergétique de sa maison secondaire, tout en justifiant les raisons de cette demande. Son montant - à savoir 117 460 euros - provoquait un bad buzz et Nathalie Morand estime qu'une telle somme d'argent public devrait plutôt être investie dans les bâtiments d'utilité publique. "On a des lycées qui sont vétustes. L'argent de la transition énergétique doit être mis pour les gens qui en ont vraiment besoin. C'est un mas qui a coûté plus d'un million d'euros ! À qui ça va servir comme exemple ?", a-t-elle déclaré sur le plateau de TPMP. Cette dernière a également accusé Renaud Muselier, le président de la région, de "copinage" avec Karine Le Marchand et d'avoir été très vague sur les raisons de cette subvention, sur l'utilisation qui allait en être faite. Lui seul était décisionnaire du fait que la subvention soit accordée ou non. Cette situation suspecte a, selon elle, poussé la presse à "s'emparer de l'affaire".

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles