"Elle était intubée..." : Les proches de Charlotte Valandrey racontent ses derniers jours

Voilà maintenant une semaine que Charlotte Valandrey est morte à l'âge de 53 ans des suites d'une seconde greffe du coeur à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière qui n'est malheureusement pas passée. Ses proches ont pu lui dire un dernier au revoir mardi 19 juillet où se sont tenues ses obsèques à Pléneuf-Val André dans les Côtes-d'Armor. En parlant de proches, sa fille Tara lui a rendu un vibrant hommage avec ce discours : "C'est la personne la plus forte que je connaissais, avec la plus grande rage de vivre. Sa liberté lui a enfin été rendue, son combat est enfin fini."

"Elle ne m'a pas reconnue"

D'autres proches, en l'occurrence des amies de Charlotte Valandrey, ont rendu hommage à la défunte dans le dernier numéro de Paris Match en kiosque ce jeudi 21 juillet et dans lequel elles livrent quelques témoignages. Parmi ces amies, une amie de longue date de Charlotte Valandrey, Nathalie, s'est souvenue d'un coup de fil de l'actrice avant son passage au bloc opératoire. "Elle me demande de lui envoyer cette fameuse photo des coquelicots que j'avais réalisée et qu'elle aimait tant, pour partager avec ses abonnés. Puis tout s'est très vite enchaîné", a témoigné Nathalie dans Paris Match.

Autre amie intime de Charlotte Valandrey a avoir témoigné dans les colonnes de Paris Match, Cathy, qui avait rendu visite à l'actrice à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière le 24 juin dernier. Une visite dont Cathy...

Lire la suite


À lire aussi

Gaspard Ulliel : Dernier jour de maternelle pour son fils Orso, l'émotion de Gaëlle Pietri
"La scène était traumatisante" : Cristal tuée à coups de couteau, ses voisins racontent
Surprise ! Elizabeth II apparaît sur le balcon en famille pour le dernier jour du jubilé, et livre un message poignant

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles