"Il était gentil, serviable" : un ancien collègue du Grêlé raconte sa stupeur

·2 min de lecture

L'ancien policier François Vérove s'est donné la mort mercredi dans le Gard et a reconnu être le tueur en série surnommé "le Grêlé". Au micro d'Europe 1, l'un de ses anciens collègues, Denis Jacob, partage son effroi. "Je n'aurais jamais fait le rapprochement", indique-t-il.

Derrière la stupeur des habitants de la ville du tueur en série, il y aussi celle de ses anciens collègues. L'homme retrouvé mort mercredi dans le Gard est François Vérove, surnommé "le Grêlé", qui était recherché depuis 35 ans pour avoir assassiné quatre personnes et commis six viols. L'homme était gendarme, puis policier, et a avoué dans une lettre qu'il était bien le responsable de ces crimes avant de se donner la mort. Un de ses anciens collègues de travail, Denis Jacob, est aujourd'hui secrétaire national du syndicat Alternative police. Il raconte au micro d'Europe 1 son vécu auprès de celui qui allait être surnommé "le Grêlé".

>> LIRE AUSSI - Le "Grêlé", tueur en série dans les années 1980, retrouvé mort

"Il s'énervait, mais n'avait jamais été agressif"

"François était quelqu'un de très discret sur sa vie privée", affirme tout d'abord Denis Jacob, évoquant le tueur en série uniquement par son prénom. "À titre professionnel, c'était quelqu'un de gentil, disponible, serviable", témoigne-t-il, en reconnaissant que le policier "avait un tempérament bien tranché, il arrivait par moment à s'énerver très facilement mais il n'avait jamais été agressif, violent".

Denis Jacob se souvient que le tueur en série avait traversé "une épreuve difficile". "Il était en souffrance psychologique. Il a été en dépression, sous traitement médicamenteux", souligne-t-il. Mais impossible pour ses collègues et lui de faire le lien avec cette affaire. "Ça m'interpelle", assure Denis Jacob. ...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Soupçonné d’être le tueur en série surnommé le Grêlé, un ancien gendarme se suicide en laissant une lettre d’aveux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles