Il était une fois une petite source qui avait décidé de se rebeller

·1 min de lecture
Quatre lacs ont été créés à partir de cette source et des milliers d’arbres plantés. Les bisons viennent désormais s'y abreuver.
Quatre lacs ont été créés à partir de cette source et des milliers d’arbres plantés. Les bisons viennent désormais s'y abreuver.

La Journée mondiale de l'environnement, vous parlez d'un événement ! Quelques bobos des villes auront une larme pour la Terre massacrée avant de s'engouffrer dans leur puissant SUV. J'aimerais plutôt vous parler d'une petite source nichée sur les flancs de la montagne de Bleine, au-dessus de la ville de Grasse (Alpes-Maritimes). Elle ne paie pas de mine. On n'a même pas cru bon de lui donner un nom. Elle coule nuit et jour, été comme hiver, depuis des siècles. Intarissable. Porteuse de vie depuis la nuit des temps. Et puis, un jour, les humains l'ont confisquée à leur seul usage. Son eau n'irriguait plus la nature, mais les maisons, pour finir dans les égouts.

Cette petite source est nichée sur les flancs de la montagne de Blein, au-dessus de la ville de Grasse. © Frédéric LewinoLa petite source aurait pu, comme tant d'autres, s'habituer à cette vie d'esclave. Mais l'espoir de vagabonder à nouveau sur une terre accueillante, de repousser la colonisation agressive des pins au détriment des feuillus, d'abreuver à nouveau une faune nombreuse et variée ne l'a jamais abandonnée. Seule, elle n'aurait rien pu faire. Mais un homme est venu à son secours. Il a commencé par acquérir les centaines d'hectares l'entourant. Puis il a déclaré la guerre à Suez qui exploitait la source pour le compte du Syndicat des Trois-Vallées. C'était le pot d'eau contre le pot de fer. Le combat judiciaire a été long avant de déboucher sur une grande victoire. D'après la loi, une sour [...] Lire la suite