Qui était Emiliano Sala ?

© Sipa

À la 9e minute de la finale de la Coupe de France remportée samedi par Nantes face à Nice, comme à chaque match, les supporters des Canaris ont entonné son nom. Mercredi soir, des supporters niçois ont détourné cet hommage de manière affligante.« C'est un Argentin qui ne nage pas bien, Emiliano sous l’eau, Emiliano sous l’eau », est-il tombé des tribunes de l’Allianz Riviera alors que l’OGCN était mené par Saint-Étienne. Face à tant de bêtise et d’indécence, la consternation est générale. Des sanctions suivront. Du club ? De la commission de discipline de la Ligue (LFP), qui a été saisie ?

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain  ici

Numéro 9 au club du FC Nantes

Emiliano Sala portait le numéro 9 au club du FC Nantes, où cet attaquant techniquement un peu fruste mais généreux et solaire a joué durant quatre saisons. Depuis sa disparition, le 21 janvier 2019, ce numéro a été supprimé. Cette nuit-là, le buteur argentin formé à Bordeaux, 28 ans, s’était envolé dans un petit avion privé pour aller signer le contrat de sa vie à Cardiff. Le coucou s’est écrasé dans la Manche – l’épave sera découverte deux semaines plus tard.
À l’arrière-plan de ce drame, la face glauque du foot business, faite de petits arrangements, de gros sous et de controverses juridiques – certains pans de l’affaire se jouent encore devant les tribunaux.

A écouter également :


Retrouvez cet article sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles