Qui était Charles de Foucauld, proclamé « saint » ce dimanche ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Charles de Foucauld, un moine et ermite de la fin du XIXe et début du XXe siècle, est canonisé dimanche par le pape François, lors d’une cérémonie au Vatican. Il va donc devenir « saint ». Né en 1858 à Strasbourg, il a d’abord eu une vie d’officier dissolue avant de devenir moine puis ermite (un parcours ressemblant à d’autres saints illustres, comme saint François d’Assise). Il a d’abord vécu avec les trappistes en Syrie, puis a vécu en ermite auprès des Touaregs dans le Sahara algérien. Il a été tué par une bande de locaux qui avaient encerclé sa résidence.

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain ici

Celui qu’on nommait le « frère universel » deviendra une référence dans la connaissance de ces nomades, rédigeant notamment un Dictionnaire touareg-français, dialecte de l’Ahaggar qui fait encore autorité, parmi de nombreux écrits. Il est l’une des figures qui a le plus marqué les catholiques français au XXe siècle et son ermitage au sommet de l’Assekrem, dans les montagnes du Hoggar, au milieu du Sahara, est désormais un lieu de pèlerinage.

Les deux miracles nécessaires à la canonisation de Charles de Foucauld sont la guérison d’un cancer en 1984 et le fait qu’un jeune charpentier de Saumur (Maine-et-Loir) a survécu à une chute de 15 mètres sur un banc, malgré un abdomen transpercé.

A écouter également :


Retrouvez cet article sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles