Un étage d’une fusée chinoise retombe sur la Terre de manière incontrôlée

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
La fusée chinoise a décollé le 29 avril dernier. 
La fusée chinoise a décollé le 29 avril dernier.

Une chute incontrôlée. Le 29 avril dernier, la Chine a lancé le premier des trois éléments de sa future station spatiale, la « CSS », dont la construction nécessitera jusqu'à fin 2022 une dizaine de missions. Le module central Tianhe (« Harmonie céleste »), futur lieu de vie des astronautes, a été propulsé par une fusée Longue Marche 5B depuis le centre de lancement de Wenchang, sur l'île tropicale de Hainan (Sud), selon la télévision publique CCTV.

Mais dès le lendemain, comme le raconte Courrier international, le site spécialisé SpaceNews donnait l'alerte : le premier étage de l'énorme fusée pourrait entrer « de manière incontrôlée » dans notre atmosphère. Ce mardi 4 mai, cette prédiction s'est réalisée. Reste à savoir s'il retombera sur Terre. « Le plus probable, c'est que le premier étage du lanceur tombe dans un endroit inhabité, comme les océans, qui recouvrent 70 % de la surface de la Terre, tempère Spacenews ce mardi. La probabilité qu'un individu soit touché par un débris spatial est extrêmement faible. Elle est d'une chance sur plusieurs milliers de milliards. »

À LIRE AUSSIComment la marine chinoise entre dans la cour des grands

« Le plus grave, c'est la négligence de la Chine »

De manière générale, quand des éléments d'appareils spatiaux redescendent, ils sont brûlés et désintégrés en entrant dans l'atmosphère. Mais les plus gros éléments peuvent parfois retomber dans leur intégralité. Or, jamais un débris n'a été aussi massif que le premier étage [...] Lire la suite