"Vous avez été sacrément ambigus": tensions autour de la laïcité entre Blanquer et La France insoumise

C.M.
·2 min de lecture
Jean-Michel Blanquer, le 12 février 2021 à l'Assemblée nationale. - BFMTV
Jean-Michel Blanquer, le 12 février 2021 à l'Assemblée nationale. - BFMTV

Le ton est monté ce vendredi à l'Assemblée nationale. D'un côté, un ministre, Jean-Michel Blanquer, qui accuse les députés La France insoumise (LFI) d'être "sacrément ambigus" et se retrouve accusé en retour de n'avoir "jamais été présent dans le combat laïc".

Le député insoumis de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière défendait un amendement au projet de loi "confortant le respect des principes de la République" afin d'abroger la loi Carle de 2009 qui impose aux communes de financer les écoles privées. "En quoi c'est bon pour l'école publique de maintenir la loi Carle?", a lancé Alexis Corbière, évoquant "un séparatisme de fond, un séparatisme scolaire" entre enfants "favorisés" dans le privé et enfants plus en difficultés.

"Vous essayez de vous refaire une santé laïque"

Le ministre lui a répondu que depuis le début du quinquennat, il y avait une "fuite moindre" des élèves vers le privé et que l'abrogation de cette loi aurait des effets pervers. "Vous essayez de vous refaire une santé laïque au travers d'un débat très vain" alors que sur la laïcité, "ces derniers temps vous avez été sacrément ambigus", a-t-il aussi déclaré à l'attention d' Alexis Corbière.

Celui-ci a répliqué que "l'oeuvre de Jean-Michel Blanquer n'est pas de faire revenir les enfants vers le public". Et d'ajouter: "Je suis ambigu? Vous qui n'avez jamais été présent dans le combat laïc dans toute votre histoire?"

Un "petit dérapage"

Le ministre a aussitôt pointé un "petit dérapage". "Celui qui vous parle a failli perdre la vie en étant au service de l'école publique", "pour les enfants les plus défavorisés de France", a-t-il déclaré, l'air grave.

En 2004, Jean-Michel Blanquer alors recteur de l'académie de Guyane était allé à la rencontre d'élèves d'un village à bord d'une pirogue qui s'était fendue. Il avait failli se noyer dans le fleuve Maroni.

Article original publié sur BFMTV.com