Un été avec Jean-Michel Alberola

·1 min de lecture
Gimme Shelter, un des
Gimme Shelter, un des

Rock, littérature, histoire, politique, humour, beauté. Illuminations de toutes parts, en une vingtaine d??uvres éclatantes. Dans l?effervescence estivale de la capitale, l?exposition que la Galerie Templon accueille jusqu?au 17 juillet est à découvrir absolument tant le retour dans l?espace parisien de Jean-Michel Alberola stimule aussi bien l?esprit que le corps, et à bien des reprises bouleverse. Sous le titre générique de « Le Roi de rien, la Reine d?Angleterre et les Autres », l?artiste propose un parcours varié, sérigraphies, huiles sur toiles, papiers. Des souverains aux pieds nus côtoient une reine d?Angleterre qu?un découpage lettré rend quasi exotique : eli-sa-beth-II. En musique, Alberola re-présente Gimme Shelter et Bo Diddley.

La petite salle du fond est un trésor, au milieu desquels trône « une surface légale et décorative donc surestimée », toute de bleu et de marron-terre. Bleue aussi cette Tradition qui semble faire un clin d??il à Miro, bleue encore cette paroi repeinte de la grande salle, où Kafka ne manque pas à l?appel, avec les trois maisons où il a vécu, aux teintes? kafkaïennes? Elles font signe à l?exposition Le Fleuve qui, elle, se tient jusqu?à fin septembre à Caen, à l?Imec. Des idées faites ?uvres, le natif d?Algérie travaillait ainsi dès les années 1980 pour dire la relation à l?Afrique : voir le puissant Commerce que les plus rapides pourront encore admirer au Quai-Branly avant que l?exposition Ex Africa referme ses portes le [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles