Été 2022 meurtrier en France: une surmortalité de plus de 16% liée au Covid-19 et à la canicule

© AFP/Stéphane de Sakutin

En France, l'été 2022 a été marqué par une surmortalité de 10 420 décès, en partie liés aux fortes chaleurs et au Covid-19, selon une estimation publiée le 21 novembre par les autorités sanitaires.

Le calcul de Santé publique France (SPF) repose sur le nombre de décès observés en 2022 par rapport aux cinq étés précédents. Sur l'ensemble de la période de surveillance estivale, du 1er juin au 15 septembre, l'agence sanitaire a estimé 10 420 décès supplémentaires.

Sur les seuls trois épisodes de canicule de l'été 2022 (au moins trois jours chacun), 2 816 décès supplémentaires ont été comptabilisés, toutes causes confondues. Il s'agit du bilan « le plus important depuis 2003 », année de la canicule la plus meurtrière (15 000 morts), rapporte Santé publique France.

Une part de la surmortalité est « vraisemblablement due à une exposition à de fortes chaleurs », sous « les seuils d'alerte canicule », toujours selon ce rapport. Il faudra attendre début 2023 pour avoir une estimation de son ampleur.

Le Covid-19, autre facteur de mortalité

En rebond cet été, l'épidémie de coronavirus entre aussi en ligne de compte. Mais « il y a une interaction entre ces deux phénomènes, indissociables », a résumé lors d'un point presse Guillaume Boulanger, responsable de l'unité « Qualité des milieux de vie et du travail et santé des populations » de SPF.

(avec AFP)


Lire la suite sur RFI