Éruptions de l'Etna et du Stromboli en Italie: y a-t-il des risques pour les vacanciers?

Les images sont impressionnantes. L'Etna et le Stromboli, deux volcans italiens particulièrement actifs, sont entrés en éruption simultanée ce vendredi 5 juillet. Les autorités ont été contraintes de suspendre les vols prévus à l'aéroport de Catane durant quelques heures. Les pistes ont été nettoyées et la circulation des avions reprend peu à peu, a indiqué la société de gestion de l'aéroport sur X.

Des photos publiées sur les réseaux sociaux par les personnes présentes sur place montrent des rues recouvertes d'épaisses couches de cendres noires qui ont significativement ralenti la circulation. Si aucune évacuation n'a été prononcée, l'inhalation des résidus de cendres représente-t-elle un danger? Interrogée par BFMTV, la physicienne de l'atmosphère Cathy Clerbaux estime qu'il n'y a aucun risque majeur si on se tient à distance.

"Ce n'est pas dangereux, sauf si on est vraiment à côté"

Connus pour leur activité, l'Etna et le Stromboli entrent fréquemment en éruption. Le premier, classé premier volcan actif d'Europe, domine la Sicile et culmine à près de 3.357 mètres de haut. Le deuxième, dont le sommet de 924 mètres est beaucoup moins haut, est tout aussi est tout aussi célèbre.

Les panaches de cendres ne représentent toutefois aucun danger pour les personnes présentes sur place, tant qu'elle respectent la zone de sécurité. Celles de l'Etna ont atteint une hauteur de 4.5 kilomètres, selon l'Institut national de géophysique et de vulcanologie (INGV).

"C'est surtout ennuyeux pour l'aviation. Les habitants et les touristes ne doivent pas respirer les gaz toxiques, mais il y a un périmètre d'alerte qui fait qu'on ne laisse pas les touristes s'approcher trop près des deux volcans. Donc ça n'est pas dangereux, sauf si on est vraiment à côté", explique Cathy Clerbaux, physicienne de l'atmosphère à BFMTV.

Les guides reprennent les ascensions

Même si les éruptions sont terminées, la spécialiste déconseille aux touristes de s'approcher des deux volcans. "On va avoir des émissions de gaz et de cendres durant quelques jours, mais ça ne dure jamais très longtemps", prévient-elle.

De leur côté, les guides ont d'ores et déjà repris les ascensions, comme l'explique Antonio Reina, guide spécialiste de l'Etna, à BFMTV.

"Il n'y a plus d'éruption actuellement, c'est terminé. On peut continuer à aller au sommet sans danger", affirme-t-il en précisant qu'il faut toutefois être accompagné d'un guide.

Il évoque une ascension plutôt accessible physiquement qui peut toutefois être "difficile" en raison des "gaz volcaniques qui sont irritants".

Article original publié sur BFMTV.com