Éruption meurtrière d'un volcan en Nouvelle-Zélande: ouverture d'une enquête criminelle

1 / 2

Éruption meurtrière d'un volcan en Nouvelle-Zélande: ouverture d'une enquête criminelle

La police néo-zélandaise a annoncé ce mardi l'ouverture d'une enquête criminelle visant à déterminer comment une éruption volcanique sur une île touristique a pu causer la mort de 13 personnes, selon un bilan toujours provisoire. Une cinquantaine de personnes visitaient l'île volcanique au moment de l'éruption et 5 personnes ont été déclarées mortes. Huit autres personnes sont portées disparues, mais les autorités ont annoncé "qu'aucun signe de vie" n'a été détecté malgré l'important dispositif de recherche.

Déterminer une possible responsabilité dans ce drame

Le niveau de menace du volcan avait été relevé la semaine dernière, ce qui soulève la question de savoir si les touristes auraient dû être autorisés à se rendre sur White Island, également appelée Whakaari, dans le nord de la Nouvelle-Zélande.

"Nous allons ouvrir une enquête criminelle sur les circonstances dans lesquelles des personnes sont décédées et ont été blessées sur White Island", a annoncé à la presse le sous-commissaire John Tims à Wellington.

Lundi, le niveau d'activité était de 2, ce qui correspond à des "troubles volcaniques modérés à élevés", a expliqué à la télévision néo-zélandaise (TVNZ) Paul Quinn, président de la compagnie White Island Tour, qui a perdu deux guides dans l'éruption. La police a confirmé ce mardi que cinq personnes ont été tuées et estimé que les huit portées disparues sont également considérées...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi