Éric Zemmour et Sarah Knafo attaquent "Paris Match" pour atteinte à la vie privée

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Éric Zemmour photographié à Toulon le 17 septembre.  (Photo: Eric Gaillard via Reuters)
Éric Zemmour photographié à Toulon le 17 septembre. (Photo: Eric Gaillard via Reuters)

POLITIQUE - Pas un jour ne passe sans que le polémiste d’extrême droite n’attire l’attention médiatique. Ce jeudi 23 septembre, c’est l’hebdomadaire Paris Match qui accorde sa Une au candidat quasi-déclaré à l’élection présidentielle, mais pas vraiment pour évoquer son discours.

Éric Zemmour et sa très proche conseillère, enquête sur la jeune énarque qui dirige sa campagne”, titre tout en suggestion l’hebdomadaire, affichant donc Sarah Knafo, 28 ans, et l’essayiste, 64 ans, enlacés dans un bain de mer.

Une couverture people dans les règles de l’art à laquelle Éric Zemmour a immédiatement répliqué. “Il faut croire que je commence à inquiéter suffisamment pour que Paris Match, le caniche du pouvoir, essaye de me nuire. Je ne me laisserai pas intimider”, a-t-il tweeté. Dans la foulée, son avocat et celui de sa collaboratrice annonçaient des poursuites à l’encontre de l’hebdomadaire et de Voici, qui publie également des photos des deux.

De son côté, l’hebdomadaire se défend de toute ambiguïté. “Le lecteur qui a lu mon article ne peut pas penser que je parle d’un couple, mais d’un duo politique”, a nuancé sur C à Vous l’autrice de l’enquête, Émilie Lanez. “Il se trouve que ce week-end, Éric Zemmour a invité 63 médias (à Toulon et Nice, NDLR)”, a poursuivi la journaliste, avant d’ajouter: “sur une plage publique, pendant un week-end médiatique, un personnage public et sa conseillère choisissent d’aller se baigner, c’est leur choix”.

Selon Libération, le photographe auteur de la photo a suivi Sarah Knafo et Éric Zemmour tout au long de ce week-end provençal, y compris “dans les coulisses” et “avec leur accord”. Sur RMC, le rédacteur en chef de Paris Match, Bruno Jeudy, a nié toute mise en scène. “Il s’agit d’une photo volée. Notre photographe était sur la plage. Je lui ai demandé de faire des photos”, a assuré le journaliste, précisant qu’Éric Zemmour et Sarah Knafo partageaient la plage avec plusieurs dizaines de baigneurs.

Quant à la réaction du polémiste, Bruno Jeudy assure ne pas la comprendre. “Je pense qu’il essaie de se victimiser. C’est souvent comme cela, les politiques qui entrent en campagne. Mais le point de départ, ce n’est pas d’enquêter sur la vie intime d’Eric Zemmour, c’est enquêter sur Sarah Knafo”, a-t-il justifié. En attendant d’éventuelles suites judiciaires, cette Une devrait rester comme l’un des épisodes marquants de ce début de campagne présidentielle.

À voir également sur Le HuffPost: Le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour crispe la gauche

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles