Éric Zemmour: Pas candidat, il embarrasse déjà Les Républicains

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le polémiste et chroniqueur, Éric Zemmour, le 22 avril 2021 à Paris. (Photo: JOEL SAGET via AFP)
Le polémiste et chroniqueur, Éric Zemmour, le 22 avril 2021 à Paris. (Photo: JOEL SAGET via AFP)

POLITIQUE - C’est un caillou de plus dans la chaussure des Républicains qui n’est pas prêt de s’en aller. Le suspense autour d’une probable candidature d’Éric Zemmour à la présidentielle s’invite dans le débat public et les responsables LR sont de plus en plus questionnés sur cette éventualité, qui menace de sérieusement les concurrencer.

Éric Ciotti, pourtant lui-même candidat à la primaire de la droite, a donné le ton, dimanche 5 septembre, en cas d’un hypothétique second tour de la présidentielle Macron-Zemmour. ”Je voterais Éric Zemmour, très clairement, face à Emmanuel Macron”, a-t-il déclaré au “Grand Jury” RTL-Le Figaro-LCI. Une prise de position qui a obligé, en conséquence, ses adversaires internes à la primaire à se positionner sur le sujet.

“On parle d’un polémiste qui n’est même pas candidat. Je ne suis pas là pour commenter les commentaires et une hypothétique candidature, ça ne m’intéresse pas. Nous n’avons pas les mêmes idées”, évacuait Michel Barnier, candidat à la primaire, sur France Info, ce lundi 6 septembre au matin.

“Pour pouvoir présider la France, il faut penser à autre chose que de parler uniquement d’immigration”, complétait l’une des ses concurrentes en interne, candidate à la primaire, Valérie Pécresse sur France 2 le même jour. “Nous n’avons pas les mêmes valeurs”, appuyait encore plus clairement Gérard Larcher, le président du Sénat sur France Inter une semaine auparavant.

Le sujet Zemmour, on peut s'amuser, mais c'est une question qui ne se pose pas.Christian Jacob, président de LR

Au même moment lundi matin, Christian Jacob, sur RTL, tentait aussi d’échapper à la question: “On sort d’un week-end formidable avec les jeunes, un grand mouvement de jeunesse est né hier, le sujet Zemmour... On peut s’amuser... Éric (Ciotti, NDLR) a des convictions, il en fait part, c’est vraiment une question qui ne se pose pas”. “Il n’est absolument pas” infréquentable, ajoutait le patron de LR à propos d’Éric Zemmour, conscient que les idées de l’auteur du Suicide français peuvent avoir de l’écho parmi les sympathisants de droite.

Samedi, lors la rentrée des jeunes Les Républicains au Parc Floral de Paris, les militants ne fermaient d’ailleurs pas tous la porte à une candidature Zemmour, sans pour autant être unanimes, comme vous pourrez le voir dans notre reportage ci-dessous.

Déjà embêté par une double candidature qui est loin d’être réglée, entre celle, indépendante, de Xavier Bertrand qui refuse de participer à la primaire et les candidats déclarés à la compétition interne du parti (Valérie Pécresse, Philippe Juvin, Éric Ciotti et Michel Barnier), LR est percuté sur sa droite par l’ombre du journaliste du Figaro, désormais en retrait du quotidien pour entamer une tournée en France à l’occasion de la sortie de son prochain livre La France n’a pas dit son dernier mot.

Reste que si certains responsables LR tentent de relativiser l’importance de la candidature Zemmour, d’autres commencent déjà à s’organiser pour la contrer. C’est le cas d’un ténor de la droite qui mise sur son réseau d’élus locaux pour le freiner dans sa conquête nécessaire des 500 signatures. “Je ne faciliterai pas son accès aux parrainages”, prévient ce dernier qui passe d’ores et déjà des coups de fil pour donner des consignes en ce sens.

À voir également sur Le HuffPost: La théorie complotiste de Zemmour sur EELV vaut le détour(nement)

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles