Éric Dupond-Moretti encore épinglé : "Il a déstabilisé l'institution judiciaire”

·1 min de lecture

Avec son projet de loi de la réforme de la justice, Éric Dupond-Moretti espère “redonner confiance” dans l’institution judiciaire. Mais Béatrice Brugère, figure du syndicalisme dans la justice, peine à y croire. Et pour cause, la vice-procureure de la République au tribunal de grande instance de Paris n'est toujours pas convaincue par le ministre de la Justice, au “maigre” bilan depuis son arrivée. “Surfant sur de fausses accusations de corporatisme et de parti-pris dans les procédures des affaires politiques et de corruption, le ministre a déstabilisé l’institution judiciaire dans son ensemble”, s’est-elle agacée, dans les colonnes du Parisien, paru en kiosque ce samedi 3 avril.

Quand Béatrice Brugère évoque le texte d’Éric Dupond-Moretti, la secrétaire générale du syndicat Unité Magistrats SNM-FO ne mâche pas non plus ses mots. Son projet de loi est, selon elle, “totalement hors sujet compte tenu des besoins urgents et des enjeux essentiels”. L’intéressée regrette alors qu’il n’y ait “aucun état des lieux, aucun exposé des motifs, pas d’études impact”. “Tout est au doigt mouillé”, s’est-elle désolée. Après avoir précisé que “donner comme titre : ’Rétablir la confiance dans la justice’ pour en poser la première pierre” ne “suffit pas”. Toujours auprès du Parisien, l’intéressée a tout de même salué “quelques mesures sur la généralisation des cours criminelles lancées” avant l’arrivée d’Éric Dupond-Moretti.

Que prévoit Éric Dupond-Moretti dans ce projet de loi de réforme de la justice, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Donald Trump milliardaire : cette somme improbable qu'il doit à son garde du corps…
Cynthia Sardou évoque le terrible drame qu'elle a subi : « Mon père en a beaucoup souffert »
Pourquoi François Berléand a refusé de rejoindre Le Splendid
VIDÉO - "Ni aigreur, ni revanche" : Danièle Gilbert a digéré son éviction de la télé en 1981
Meghan Markle et Harry veulent "l'unité de la famille royale" : encore une fuite culottée...