Éric Dupond-Moretti bichonné par Emmanuel Macron : ce scénario qu’il veut éviter

·1 min de lecture

Un grand jour pour Éric Dupond-Moretti. Ce mercredi 14 avril, son projet de loi pour « la confiance dans l’institution judiciaire » était présenté en Conseil des ministres. Ce texte, il l’a mis au point pour « déconstruire les préjugés en montrant la justice dans son quotidien et la difficulté qu’il y a de juger », explique son entourage dans les colonnes du Parisien. Une disposition est particulièrement décriée : celle concernant la captation et la diffusion des procès. Mais le garde des Sceaux assume son texte. D’autant qu’il est soutenu par Emmanuel Macron.

L’objectif d’Emmanuel Macron est multiple avec ce nouveau projet de loi. Il entend recentrer les efforts politiques autour des thèmes régaliens – comme la justice – et mobiliser toute la majorité dessus. Mais le chef de l’État souhaite aussi par ce biais redonner confiance à Éric Dupond-Moretti, pour qu’il ne se sente pas bridé et surtout qu’il ne quitte pas le gouvernement comme d’autres ministres avant lui. « Au fil des mois, Macron a appris que les ministres de la société civile peuvent partir avec fracas, à la Hulot, s’ils n’ont pas les moyens de mener les politiques pour lesquelles ils ont quitté leur vie d’avant », souligne un proche du président dans Le Parisien.

Éric Dupond-Moretti, que l’on surnomme « Acquittator » pour les nombreux acquittements obtenus au cours de sa carrière d’avocat, a une autre mission : préparer le terrain pour Emmanuel Macron d’ici la présidentielle de 2022 et faire reculer les idées populistes (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Claude et Bernadette Chirac : ce grand honneur, près de 2 ans après la mort de Jacques Chirac
Harry pressé de quitter Londres, il ne veut pas être loin de Meghan trop longtemps
William Leymergie bientôt grand-père pour la 4e fois : il jubile !
Michaël Youn et Isabelle Funaro : comment leur couple s'est-il rencontré ?
Prince Philip : comme Meghan, il a eu la vie dure à Buckingham