Éric Bellion sur la Route du Rhum : « Ce n’est pas du tout le classement que j’attendais mais je suis fier »

© Nicolas Henry

Quand j’y repense, ça fait peur. » Mardi soir, Éric Bellion , le skipper de CommeUnSeulHomme powered by Altavia, nous a donnés des nouvelles, alors que son arrivée est prévu mercredi en Guadeloupe. « Les dernières 30 heures ont été très compliquées, raconte-t-il, visiblement fatigué. J’ai été pris dans un gros grain avec plus de 80 km/h de vent et donc j’ai eu beaucoup de casse sur mon bateau, sur les voiles. J’ai dû réparer mes voiles d’avant, ma grand-voile, ça m’a pris 24 heures sans m’arrêter, sans prendre de pause. Maintenant le bateau est à 100 %, mais j’ai perdu plein de terrain. »

Lire aussi - Éric Bellion, sur la Route du Rhum : « Je n’ai plus l’impression que mon bateau va se briser à chaque vague »

Le premier Imoca, celui de Thomas Ruyant, est arrivé lundi, suivi par Charlie Dalin. « Tous les bateaux avec lesquels je me suis battu dans la course la semaine dernière sont en train d’arriver, et moi, je suis au fin fond du classement. Ce n’est pas du tout le classement que j’attendais, mais je suis fier et je suis content d’avoir eu cette dernière épreuve et de l’avoir surmontée, témoigne le marin. Je n’ai rien lâché, suivant la stratégie des petits pas : ce que j’avais à faire était impossible, mais j’ai pris les tâches les unes après les autres, et d’un coup, je suis arrivé au sommet de la montagne que je pensais infranchissable. »

"

Tu crois que c’est fini, tu penses à l’arrivée mais l’océan ne te laisse pas filer comme ça

"

« Ça devrait me rendre triste, cette épre...


Lire la suite sur LeJDD