Éric Antoine : "Avec Connexions, c'est la première fois que je suis autant dans l’intime" (Gulli)

·1 min de lecture

Est-ce que Connexions, ce spectacle 100% digital que vous jouez depuis le 12 décembre, est une forme de résistance ?

Éric Antoine : Ma vie est une forme de résistance. Quand j’ai commencé la magie, tout le monde me disait "c’est ringard", ou encore "tu ne peux pas faire de l’humour et de la magie, c’est contradictoire". Parce que dans l’humour tu détends les gens alors qu’avec la magie, il faut créer une tension autour du spectaculaire. Aujourd’hui, c’est la même chose, tout le monde dit qu’on ne peut pas jouer et faire des spectacles. Moi, je l’ai fait avec Connexions. L’idée c’était qu’il y ait une vraie interaction avec les gens et de retrouver des sensations qu’on a lorsqu’on est ensemble pour de vrai. C’est évidemment une forme de résistance pour moi mais aussi pour les intermittents du spectacle qui ont travaillé sur les 60 premières dates que nous avons données en direct sur internet. C’était aussi un risque car au début, nous n’avions aucune idée de la manière dont il allait être reçu. On était dans l’inconnu le plus total.

Il y a peut-être même plus d’interaction que dans une salle finalement…

C’est vrai. Je suis en contact avec plus de gens que dans une salle. L’idée c’est qu’un maximum de monde puisse participer en direct. Je vois les spectateurs comme jamais je ne les ai vus. Je rentre chez eux, dans leur salon, dans leur chambre, dans leur bureau. Je les vois aussi interagir entre eux !</... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi