Équilibre et harmonie : le secret des guérisseurs aborigènes

© Istock/Getty Images

Pour comprendre les fondements de la santé aborigène, il faut d’abord s’imprégner de la culture de ces hommes et femmes qui résident sur le globe depuis environ 50 000 ans et qui sont, selon la recherche scientifique, la plus ancienne population jamais recensée. Ceux qui auraient rejoint l’Australie pendant l’ère glaciaire estiment être en relation directe avec toutes les composantes de la planète, des animaux aux ancêtres défunts, en passant par les végétaux, les rochers, les ruisseaux et rivières et les éléments météorologiques, tels que le vent ou la pluie ou astrologiques, comme les étoiles.

Ils sont donc les maillons infimes d’un immense réseau, tissé de visible et d’invisible. "Avant d’appartenir au genre humain, ils font partie du monde naturel", confirme la documentariste Vanessa Escalante, qui a passé dix ans auprès d’eux et a signé l’ouvrage Ma peau d’un autre monde, voyage initiatique en terres aborigènes (Ed. Mama). Ils sont aussi en étroite symbiose avec ce qu’ils nomment "le temps du rêve", période qui, selon leurs croyances, a précédé la genèse de la terre et où tout y était immatériel. Cette mémoire des origines les accompagne et les aide à corriger ce qui dysfonctionne chez leurs pairs. Mais cette faculté de transcendance est réservée à quelques-uns, les guérisseurs : "Tout le monde n’est pas habilité à l’être. On le devient soit par filiation soit en étant initié pendant l’enfance aux lois de l’univers. C’est ultrasecret, les femmes n’ont pas accès au même savoir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite