Publicité

Équateur: coup de filet au sein du gang des «Choneros» à Guayaquil

Si le leader du gang des Choneros, Adolfo Macias, alias « Fito », est toujours libre, ses hommes sont soumis à la pression croissante de la police et des militaires équatoriens. Mercredi 24 janvier au matin, un vaste coup de filet a eu lieu dans le secteur de la Nueva Prosperina à Guayaquil, la plus grande ville du pays.

Avec notre envoyé spécial à Guayaquil, Éric Samson

C’est à 04h30 du matin que la police a surpris Pedro Oviedo, alias « Pingouin » chez lui, en compagnie de son frère. Une fois leur porte défoncée, les deux hommes n’ont pas opposé de résistance malgré le fusil-mitrailleur et le revolver retrouvés chez eux. « Le Pingouin » était l’objectif principal de ce raid, selon le lieutenant-colonel Roberto Santamaria, chef du district de Nueva Prosperina.

« C’était l’administrateur de ce territoire. Il gérait l’argent provenant de l’extorsion, il planifiait les enlèvements et surtout, il recrutait des mineurs pour les introduire dans le crime organisé. Il dépendait du groupe des Choneros et travaillait pour les Fatales, liés aux Aigles », dit-il.

« 100% Chonero »

Motos volées, drogues, portables, équipements de communication, caméras, armes et argent liquide ont été saisis. « Le Pingouin » ne faisait pas mystère de ses engagements, avec une chaîne en argent et un poster affichant fièrement « 100% Chonero ». Il est tombé dans un quartier oublié de tous.

« En 2023, la Cité de Dieu dans la Nueva Prosperina a été l’endroit le plus dangereux de Guayaquil, de l’Équateur et, pour le taux de morts violentes par densité de population, le troisième le plus dangereux au monde », poursuit le lieutenant-colonel Roberto Santamaria.


Lire la suite sur RFI