Équateur: un attentat à l'explosif tue au moins cinq personnes à Guayaquil

Un attentat à l’explosif dans la ville de Guayaquil, dimanche 14 août, a causé la mort d’au moins cinq personnes et a fait 17 blessés. Plusieurs maisons et véhicules ont été détruits dans une ville sous le choc de la violence des cartels.

Avec notre correspondant à Quito, Éric Samson

Si l’Équateur a déjà connu des attaques contre des casernes de police et des forces armées, le premier grand attentat dirigé contre des civils a choqué Guayaquil, une ville pourtant habituée à la violence.

Selon des témoins, des sujets sont apparus à deux heures du matin, dimanche 14 août, en moto dans le secteur populaire de Cristo del Consuelo. Après avoir tiré plusieurs fois, ils ont lancé un sac rempli d’explosifs qui a transformé la rue connue comme la « Calle 8 » en zone de guerre, remplie de décombres, de câbles électriques coupés et de poussière. Au moins neuf maisons et appartements ont été détruits, selon un bilan officiel encore provisoire.

Le président équatorien, Guillermo Lasso, a déclare l'état d'urgence à Guayaquil. « Toutes les forces publiques seront disponibles pour rétablir le contrôle de la ville », a-t-il indiqué sur Twitter, ajoutant que son gouvernement de « permettrait pas au crime organisé d'essayer de diriger le pays ».

► À lire aussi : L'Équateur n'est plus épargné par la violence des gangs


Lire la suite sur RFI