"On est épuisés" : la détresse des familles pour faire reconnaître le Covid long de leur enfant

franceinfo
·1 min de lecture

Plusieurs mois après avoir contracté le Covid-19, des personnes souffrent toujours de symptômes. Il s'agit souvent d'une fatigue extrême, de difficultés respiratoires, ou parfois des troubles neurologiques. C'est le cas pour la députée de La République en marche, Patricia Mirallès, qui a été malade en 2020 et qui souffre encore de douleurs et de fatigue aujourd’hui. La députée va proposer une résolution à l’Assemblée pour faire reconnaître le "Covid long" comme une maladie de longue durée.

>> Covid-19 : morts, hospitalisations, vaccins... Suivez l’évolution de l'épidémie en France et dans le monde grâce à nos infographies

Des enfants et des adolescents sont également touchés par cette affection.
Ils présentent une fatigue extrême, des difficultés respiratoires ou des troubles neurologiques et cardiaques parfois très sévères. La reconnaissance de cette maladie leur donnerait droit à une prise en charge et soulagerait les parents.

Des familles désemparées

Nous avons recueilli le témoignage de deux familles concernées, l'une vit en région parisienne, l'autre habite dans le Loiret, ces deux familles sont réunies au sein de l'association "Après J20". Une association très mobilisée pour la reconnaissance du Covid long comme affection longue durée. Elle compte 400 adhérents et reçoit tous les jours des dizaines de mails de familles, de patients. Quel suivi, quel traitement, à qui s'adresser ? Les familles sont désemparées.

À Orléans, Mathias 12 ans est tombé malade le 15 novembre. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi