Mon épouse est directrice d'école et depuis l'annonce du retour en classe le 11 mai, elle ne vit plus - BLOG

Didier Farcy
Mon épouse a craqué, et moi, j’ai peur. J’ai peur pour sa santé mentale et celle de ses milliers de collègues qui ressentent aujourd’hui les mêmes angoisses. Vous portez, monsieur le Président, l’entière responsabilité de cette situation délétère. Beaucoup de ces enseignants ne sortiront pas indemnes des choix que vous avez faits. Et c’est votre conscience d’être humain qui devra faire avec. (image d'illustration)

BLOG - Voici un courrier que j’envoie aujourd’hui au Président Macron. Ça ne sert à rien, mais ça défoule.

Monsieur le Président,

Hier soir, mon épouse a craqué. Et ses larmes n’ont pas réussi à apaiser la tempête qui bouillonne en elle.

Ma femme est Professeur des Écoles et Directrice de son école primaire rurale de 8 classes.

Depuis le 13 mars, elle s’applique chaque jour, avec ses collègues, à assurer un suivi pédagogique de qualité, bravant les difficultés techniques, sociales, psychologiques de ses élèves, par un enseignement à distance qui s’est révélé particulièrement efficace, les témoignages des parents se multipliant pour le prouver jour après jour.

Elle n’a ménagé ni son énergie ni sa conscience professionnelle.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr  et consulter tous lestémoignages que nous avons publiés.

Même s’il lui est arrivé de s’énerver, parfois, de fulminer, souvent, contre une gestion de la crise sanitaire qui lui semblait, comme à la grande majorité des citoyens de ce pays, relever plutôt de la navigation à vue, elle ne s’est jamais départie de l’enthousiasme et de la motivation qui font le sel de l’engagement de tous les professeurs de ce pays.

Et pourtant, hier soir, elle a craqué.

Charge et responsabilité trop lourdes

Depuis votre annonce de la réouverture des écoles le lundi 11 mai, elle ne vit plus. La charge et la responsabilité qui lui incombe de mettre en place le plan de réouverture des écoles sont trop lourdes pour elle, et pour les milliers de Directrices et Directeurs qui ne savent pas comment faire.

Les services du ministère de l’Éducation nationale ont mis en place, édité et diffusé un protocole de 58 pages visant à organiser le retour des élèves dans les écoles.

L’avez-vous lu?

S’y succède une myriade de recommandations obligatoires toutes aussi stupides les unes que les...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post