Vers des épisodes cévenols amplifiés par les températures élevées de la mer Méditerranée ?

Chaque automne, les départements français bordant la Méditerranée craignent de devoir affronter de nouvelles intempéries. Trois phénomènes majeurs font parfois la Une des actualités météo de septembre à novembre :

  • les épisodes cévenols : des orages très pluvieux qui concernent les Cévennes

  • les épisodes méditerranéens : également des pluies orageuses diluviennes qui touchent les plaines et littoraux du sud-est

  • les ouragans méditerranéens, ou médicanes : une dépression méditerranéenne qui s'apparente à un cyclone subtropical

Une hausse constante de la température de l'eau en Méditerranée

Si les ouragans méditerranéens sont peu fréquents, en moyenne une fois tous les 2 à 5 ans, rares sont les automnes qui se déroulent sans inondations liées aux épisodes cévenols et méditerranéens. Au début de l'automne, la mer est généralement à son niveau de réchauffement maximal, et c'est à ce moment-là que des dépressions avec de l'air froid remontent. Celles-ci propulsent un flux de sud qui envoie un air chargé d'humidité sur les départements du sud-est. Parmi les ingrédients nécessaires aux intempéries, la chaleur de l'eau en Méditerranée. Ces dernières semaines, les températures de l'eau ont localement atteint 31 °C, soit +6 °C au-dessus des moyennes de saison. Elles sont actuellement un peu redescendues, entre 28 et 29 °C entre la Corse et l'Italie, ce qui est toujours excessivement élevé. Les relevés en mer de Copernicus Marine Service Information ont d'ailleurs constaté une tendance à la hausse des températures de l'eau méditerranéenne depuis 20 ans, de 0,001 °C à 0,064 °C par an. Certaines zones ont même gagné +1,2 à +1,4 °C depuis...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura