Épisode de gel historique : quelles conséquences sur le prix des fruits ?

Après la vague de gel, le prix des fruits va-t-il s’envoler cette année ? Sur un marché de Lyon (Rhône), dimanche 11 avril, les vendeurs craignent que cette catastrophe ait un impact sur "la cerise et l'abricot" notament. "Ça va être douloureux", lance un marchand. Le patron d'un autre stand redoute l’absence de certains fruits. "Même si le kilo d’abricots coûte 10 euros, moi je n’en aurai pas un kilo à vendre, résultat, c’est zéro". Se priver ou dépenser plus, les clients se posent des questions. L’an dernier, la filière abricot avait déjà été perturbée par le gel : la production avait baissé de 29 %, et les prix avaient augmenté de 46 %. Le gel a touché aussi d’autres pays producteurs Cette fois, beaucoup d’arboriculteurs sont touchés, et les clients ne pourront pas forcément compter sur les fruits étrangers. "La zone de froid a atteint une très très grande partie de la France, et non seulement la France, mais l’Espagne et l’Italie sont touchés, donc ça risque de se concrétiser par une offre beaucoup moins importante", explique Dominique Marmier, président de Familles rurales. Certains vignerons aussi annoncent une hausse de tarif.