ÉPISODE 3 - Les travailleurs du bonheur : rencontre avec une gérante de friterie

Dans sa baraque à frites située en banlieue lilloise , Myriam Khoualed est un peu à l'étroit. "Oui, c'est petit, c'est pour une personne, pas plus", sourit-elle avant de lancer "pour l'instant vous ne me gênez pas trop, mais si c'est le cas, je vous jette en dehors de la friterie. Non, je rigole."

"14 jours de vacances en 22 ans"

Joie et bonne humeur sont les maîtres mots de la friterie "Au Petit festin". Passionnée, Myriam, que tout le monde surnomme Mimi la frite, avoue n'avoir pris "que 14 jours de vacances en 22 ans. Ce n'est pas beaucoup mais quand je ne travaille pas, je m'ennuie", reconnaît-elle. Et quand on lui demande le secret de ses délicieuses frites, elle le partage avec plaisir. "Une bonne frite, c'est déjà de la bonne huile végétale et des bonnes pommes de terre que je vais chercher directement chez le fermier et que je ramène à la baraque à frites", explique-t-elle.

 

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Alors quand un client vient commander un Américain, un sandwich à base de salade, tomate, oignon et de ses fameuses frites, Myriam ne peut s'empêcher de lui faire une petite blague. "Alors ça fera 700 €, s'il vous plaît. Vous n'avez pas assez, allez c'est 7 €, ça va mieux ?", plaisante-t-elle en rendant la monnaie, sans oublier un "petit bonbon, comme d'habitude".

 

>> LIRE AUSSIEPISODE 2 - Les travailleurs du bonheur : rencontre avec un VTC-karaoké

Généreuse, Myriam "aime faire plaisir aux gens....


Lire la suite sur Europe1