Épinglée pour un déjeuner à l'hôtel, la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam plaide son bon droit

·1 min de lecture

La sénatrice LR Joëlle Garriaud-Maylam a partagé mercredi un "déjeuner de travail" à l'hôtel Meurice, a-t-elle confirmé vendredi à l'AFP, plaidant de son bon droit, après avoir été épinglée par Mediapartdans la continuité de la polémique sur les "dîners clandestins". La sénatrice représentant les Français de l'étranger estime n'avoir "rien à se reprocher", malgré le contexte de crise sanitaire, confirmant avoir déjeuné, pour un "rendez-vous professionnel", avec un client de l'hôtel, Christian Kälin, "avocat zurichois de passage à Paris", selon Mediapart.

"Un déjeuner de travail servi en espace privatif"

"Dans ce cas précis, il s’agissait donc d’un déjeuner de travail, non dans la salle de restaurant, mais servi en espace privatif par le room service, ce qui est parfaitement autorisé dans le respect du protocole sanitaire", indique la sénatrice. Interrogée, Franka Holtmann, directrice générale de l'hôtel Le Meurice, a confirmé ces déclarations. "C'était un client de l'hôtel qui séjourne chez nous, et qui visiblement a eu une visite dans sa suite. Nous n'avons pas d'autres déjeuners ou dîners que ceux servis par le room service aux clients qui séjournent chez nous", a-t-elle dit.

"Nous ne servons pas dans les salons, ils sont tous fermés", a assuré Franka Holtmann. "Si la sénatrice a parlé d'un salon, ce devait être le salon d'une suite. D'après ce que je sais, il n'y a aucune contrainte par rapport au service via le room service". "Si j'ai un client dans une suite qui reçoit ...


Lire la suite sur Europe1